jueves, 25 de mayo de 2017

QUOI DE NEUF AU MOYEN ÂGE ? TOUT CE QUE L'ARCHÉOLOGIE NOUS RÉVÈLE

En coproduction avec
l'Institut national de recherches archéologiques préventives Inrap
JUSQU'AU 6 AOÛT 2017
Châteaux assiégés, chevaliers secourant des princesses en détresse, peste et famines… : les images convenues sur le Moyen Âge sont nombreuses et les lieux communs sur cette période historique ont la vie dure. Or, de nombreuses découvertes faites ces dernières années par les archéologues révèlent un Moyen Âge bien plus complexe qu'on ne l'envisageait précédemment.


Fruit d’une collaboration avec l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), l’exposition Quoi de neuf au Moyen Âge ? brosse un portrait novateur de cette époque dynamique et inventive qui couvre plus de mille ans.
Une exposition sur deux niveaux

1. La Galerie du Moyen Âge
A l’entrée, une grande Galerie du Moyen Âge jalonnée de quelques objets emblématiques immerge le visiteur dans l‘imagerie classique du Moyen Âge et lui donne les repères indispensables à la visite.

Une grande fresque chronologique propose une sélection de dates marquantes et d’événements clés, depuis la mise en place des fondements dogmatiques du christianisme (la Trinité), en 325, jusqu’à la découverte du Nouveau monde en 1492.

Récapitulant les principaux faits historiques, culturels, religieux, artistiques, scientifiques et techniques de l'époque un peu partout dans le monde, elle permet de situer Clovis et Charlemagne, les Capétiens et les Carolingiens,  Attila et Mahomet… et donne également une idée de ce qui se passe au même moment en Chine, au Mexique ou au Moyen Orient.

2. Quoi de neuf au Moyen Âge ?
Située à l'étage et cœur de l'exposition, cette seconde partie présente l'état des connaissances acquises par les archéologues et les historiens grâce aux archives du sol et propose un Moyen Âge inédit. Elle met en scène les innovations d'ordre technique ou sociétal qui ont jalonné cette période et leur impact sur la vie des populations médiévales.

Elle est composée de six îlots thématiques qui proposent repères temporels, maquettes, cartes, manipes, jeux, vidéos et multimédias interactifs, ainsi que de nombreux objets provenant de musées d'art.




RODIN

Date de sortie 24 mai 2017 (1h 59min)
De Jacques Doillon
Avec Vincent Lindon, Izïa Higelin, Séverine Caneele plus
Genre Drame
Nationalité Français
Ce film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2017
À Paris, en 1880, Auguste Rodin reçoit enfin à 40 ans sa première commande de l’Etat : ce sera La Porte de L’Enfer composée de figurines dont certaines feront sa gloire comme le Baiser et le Penseur. Il partage sa vie avec Rose, sa compagne de toujours, lorsqu’il rencontre la jeune Camille Claudel, son élève la plus douée qui devient vite son assistante, puis sa maîtresse. Dix ans de passion, mais également dix ans d’admiration commune et de complicité. Après leur rupture, Rodin poursuit son travail avec acharnement. Il fait face et au refus et à l’enthousiasme que la sensualité de sa sculpture provoque et signe avec son Balzac, rejeté de son vivant, le point de départ incontesté de la sculpture moderne.
À 60 ans, enfin reconnu, il devient le sculpteur le plus célèbre avec Michel-Ange.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=243982.html

miércoles, 24 de mayo de 2017

LOS ALL BLACKS, PREMIO PRINCESA DE ASTURIAS DE LOS DEPORTES 2017

La selección de rugby de Nueva Zelanda, tres veces campeona del mundo, recibe la distinción tras haber perdido en la votación el año pasado ante Javier Gómez Noya

Los 'All Blacks' realizan la tradicional Haka, danza tribal maorí para intimidar al oponente, antes de un partido de rugby. PHIL WALTER
La selección de rugby de Nueva Zelanda, los All Blacks, ha sido galardonada con el premio Princesa de Asturias de los Deportes 2017. Tres veces campeones del mundo, las últimas dos en 2011 y 2015, los rugbiers de Nueva Zelanda se habían quedado a las puertas del reconocimiento el año pasado, cuando perdieron en la votación final por 9-5 ante el triatleta español Javier Gómez Noya.
La selección neozelandesa presume de un "altísimo porcentaje de victorias, que la sitúa entre los equipos más exitosos de cualquier deporte", dijo el presidente del jurado, el ex atleta español Abel Antón, en una breve comparecencia en Oviedo.


"Esta selección además está considerada un ejemplo de integración racial y cultural, que ha contribuido a la unidad de neozelandeses de diferente origen, simbolizado en la haka", la danza de guerra maorí que realizan los All Blacks antes de sus encuentros.
 Los All Blacks son el equipo que más puntos ha conseguido en la historia del rugby. Han ganado más del 70% de sus partidos, un porcentaje lo ubica entre los mejores conjuntos de cualquier deporte en todos los tiempos. Solo cinco equipos han derrotado a Nueva Zelanda en partidos oficiales desde su debut en 1903: Australia, Inglaterra, Francia, Sudáfrica y Gales.
 Los neozelandeses han sido elegidos el mejor equipo del año siete veces desde 2005. Cuatro de sus integrantes han ganado el premio al mejor jugador del año -Richie McCaw, Dan Carter, Kieran Read, y Brodie Retallick-, y quince jugadores se han incluido en el Salón de la Fama del Rugby.
 Anteriormente fueron distinguidos, entre otros, los hermanos y jugadores de baloncesto Pau y Marc Gasol, el Maratón de Nueva York; José María Olazábal; Iker Casillas y Xavi Hernández; Haile Gebrselassie; la selección española de fútbol; Yelena Isinbayeva; Rafa Nadal; Michael Schumacher o la selección española de baloncesto.
 Además del equipo de rugby de los All Blacks, la campeona olímpica de salto de altura Ruth Beitia y la primera mujer que corrió un maratón, la estadounidense Kathrine Switzer, eran otras de las favoritas para llevarse el galardón. Entre los más de veinte aspirantes estaban también los pilotos de automovilismo Carlos Sainz y Sebastian Loeb, en una candidatura conjunta, y la medallista olímpica de halterofilia Lidia Valentín.
 El Premio de los Deportes es el cuarto de los ocho galardones internacionales que convoca cada año la Fundación Princesa de Asturias, y que cumplen con esta su 37º edición.
 Hasta ahora han sido distinguidos el polifacético creador sudafricano William Kentridge, con el de las Artes; el grupo humorístico-musical argentino Les Luthiers, con el de Comunicación y Humanidades, y la Hispanic Society of America (HSA), con el de Cooperación Internacional por su contribución a la promoción de la cultura y de los valores de lo hispano y lo latino.


http://deportes.elpais.com/deportes/2017/05/24/actualidad/1495611494_171166.html

LES BEACH BOYS A L´OLYMPIA PARÍS

jeudi 01 juin 2017 20h00
En plus de 50 ans de carrière, les Beach Boys ont vendu des millions d’albums. Considérés comme un des groupes de surf américains les plus importants, les rois de la plage connaissent leur premier succès en 1961 avec le titre Surfin’ USA puis plus tard avec Good Vibrations. En 1974, quand sort la compilation « Endless Summer », le magazine Rolling Stone les présente comme « groupe de l’année ». Suit ensuite le mythique « Pet Sounds » en 1966, classé par le magazine n°2 des « 500 meilleurs albums de tous les temps » en 2003. Good Vibrations est même élu « Chanson n°1 du siècle ». Les Beach Boys ont fait leur grand retour en 2012 avec l’album « That’s Why God Made the Radio » et qui se place directement en 3e position des charts américains : c’était le meilleur classement du groupe depuis 37 ans avec « Endless Summer ». Au total, les Beach Boys auront passé 49 ans et une semaine dans le top 10 Billboard 200 : même les Beatles n’ont pas fait mieux avec leurs 47 ans dans le top 10 albums !




DRAGONLAND L’EXPO

30 DRAGONS ANIMÉS GRANDEUR NATURE, SUR PLUS DE 4 000 M2
DU 25 MAI AU 3 SEPTEMBRE 2017

LE MYTHE DEVIENT REALITE !

La première partie de l’exposition est dédiée à la découverte du monde des dragons et à leurs légendes. D’où viennent –ils ? Quels sont leurs pouvoirs ?

Gardiens de trésors pour les uns, protecteurs des enfants, symbole de chance pour les autres, ils sont toujours puissants, ils habitent nos rêves. L’homme les combat, les apprivoise ou les vénère selon les pays et les époques. Les dragons ne cessent de nous fasciner.

La deuxième partie de l’exposition permet de découvrir un monde féérique où prennent vie 30 dragons animés grandeur nature. Chaque dragon est équipé d’un système de robotique qui, à l’aide de détecteurs de mouvements, anime différentes parties de son corps. Ils clignent des yeux, poussent des cris, bougent la langue et les pattes.

A l’issue de l’exposition, un espace récréatif propose différentes activités : un espace photo où les parents pourront immortaliser la visite de l’exposition et prendre des photos souvenirs de leurs enfants sur le dos des dragons, un carrousel pour les plus petits et une présentation des œuvres de Ciruelo, dessinateur de BD argentin spécialisé en science fiction et expert en dragons.


http://www.francebillet.com/place-spectacle/manifestation/Exposition-DRAGONLAND-L-EXPO-DRAG.htm#/calendrier/

JAN FABRE TEACHING GROUP

 TEACHING GROUP
For a few years now, Jan Fabre has also been training some of his most experienced performers (Cedric Charron, Annabelle Chambon, Ivana Jozic, Kasper Vandenberghe, and Marina Kaptijn) to teach these ‘guidelines’.

In workshops and master classes lasting several days, the performer’s body becomes an instrument which examines and embodies the transition from act to acting. The imagination and physical awareness are gradually sharpened and the performer is challenged to build a bridge towards a state of physical transformation.



GUIDELINES FOR A PERFORMER IN THE 21ST CENTURY
Just like figures such as Stanislavski, Meyerhold, and Grotowski, throughout his career, Jan Fabre has put together a set of ‘exercises’ which he uses to prepare his performers (his actors and dancers) to work on stage. These ‘Guidelines for a performer in the 21st century’ have developed into the basis of his teaching and find specific expression in his work.

The series of exercises focuses on systematically refining and optimising the quest for the potential of the physical acting (also known as ‘physiological’ acting). The exploration of the evocative imagination of the ‘body as a whole’ is a leitmotif here. In exercises with titles such as ‘the old man’, ‘the tiger’, ‘the insect’, or ‘rice paper/fire’, it’s neither the imitation nor the psychological aspect which takes centre stage, but the exploration of the physical potential of the transforming body. Here, Fabre attaches great importance to breathing, the use of explosive energy, and the articulations of head, torso, and limbs. A lot of input is drawn from the kinetics of cold and warm-blooded animals.

FROM ACT TO ACTING
The contemporary performer unites performance, theatre, and dance. Fabre always looks for physical impulses in and on the bodies of his performers and stimulates them to act on stage on the basis of those ‘real’ physical sensations. Fabre uses the expression ‘from act to acting’ to describe that process: the real physical impact (tension, pain stimulus, exhaustion, etc.)


http://www.troubleyn.be/eng/jan-fabre-teaching-group

PIERRE LE GRAND, UN TSAR EN FRANCE. 1717

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.
Fruit d’un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, l’exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l’un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

le parcours
 Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n’en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l’inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d’art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d’arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu’objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l’Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

commissariat
 Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg


http://www.chateauversailles.fr/actualites/expositions/pierre-grand-tsar-france-1717#commissariat